Les outils internes : la vraie promesse du no-code ?

Modern Makers - 30/08/2020

Modern Makers est une newsletter hebdomadaire où je partage chaque dimanche avec vous une sélection des meilleures ressources autour des outils no-code. Le but : vous permettre de pouvoir avancer au mieux sur vos projets, développer votre business ou réussir dans votre carrière professionnelle.

Pensez à vous inscrire pour recevoir les prochaines éditions directement dans votre boite mail


Au menu notamment cette semaine :

💰 Une levée de fonds pour le no-code en Europe

🎮 Le jeu vidéo Civilization VI récréé sur Webflow

🏆 Un challenge no-code organisé par Makerpad

Bonne lecture !


Parmi les nombreux projets no-code que l’on voit passer, une grande majorité va concerner des applications à destination du grand public : une marketplace à la Airbnb, un clone de Tinder, un réseau social pour telle communauté etc etc

Ce sont souvent ces projets qui sont les plus mis en avant et partagés et qui servent d’exemples lorsqu’il s’agit d’illustrer le potentiel des outils no-code. David Peterson (en charge des partenariats chez Airtable) a mis en ligne un article sur Medium intitulé : “Why “no code operations” will be the next big job in tech”. Le point de vue de David est le suivant : le vrai potentiel du no-code réside dans les projets et outils internes qu’il permet de créer. Dans chaque entreprise, les méthodes de travail et les process actuels ne sont pas optimisés et de nombreuses heures de productivité pourraient être générées via la mise en place d’outils et d’automatisations.

Le no-code doit pouvoir permettre aux équipes Sales, Marketing, HR ou Finance de résoudre leurs propres problèmes par elles-mêmes. Jusqu’ici, le scénario était souvent le même : vous identifiez un problème en interne, un process qui pourrait être optimisé et qui pourrait vous faire gagner du temps dans votre travail au quotidien. Vous n’avez aucune compétence technique pour résoudre ce problème et vous êtes donc obligés de solliciter votre département IT et de leur soumettre votre projet. Le début des soucis en quelque sorte …

Votre département IT n’a pas les ressources nécessaires (notamment à cause du manque de talents sur le marché). Vous obtiendrez peut être une solution de leur part, mais cela risque de prendre plusieurs semaines (voir plusieurs mois) avant d’avoir une première version qui ne correspondra pas exactement à vos besoins. Du travail additionnel est donc nécessaire, tout comme la maintenance de cet outil interne à l’avenir.

Obtenir une application ou un process d’automatisation idéal et sur mesure ne peut se faire que si le projet est réalisé par la personne confrontée à ce soucis au quotidien. Et c’est donc là où les outils no-code apportent toute leur valeur ajoutée, en raccourcissant les délais de production et en permettant de créer la solution idéale répondant à ce besoin métier si particulier.

When the person who feels the pain is also empowered to build the solution, the result is magical and utterly unique.

Dans son article, David précise également que le no-code n’est pas une excuse pour ne pas apprendre à coder. Le fait d’associer la maîtrise des outils no-code à des connaissances en développement pourrait bien vous rendre absolument indispensable pour n’importe quelle boite.

Je suis complètement d’accord avec cette vision qui donne plus de responsabilité aux employés pour résoudre leurs propres problèmes grâce aux outils no-code. Comme David, je pense que nous allons voir de plus en plus d’offres d’emplois pour ce type de rôle dont la mission principale sera d’automatiser au mieux les process et les opérations de l’ensemble des équipes d’une startup.

Qu’en pensez vous ?

Leave a comment


💰 Funding

La startup islandaise Grid a annoncé cette semaine une levée de fonds de $12M. Il s’agit là d’une Série A qui intervient après un tour de seed de $3.5M réalisé en mars 2019. Grid permet de prendre les données d’un fichier Excel ou d’une Google Sheet et de les transformer en documents visuels et interactifs qui peuvent ensuite être partagés en interne. Contrairement à d’autres solutions, Grid ne cherche pas à convaincre les utilisateurs de changer d’outils pour gérer leurs spreadsheets mais souhaite donc améliorer l’expérience de partage et de visualisation de toutes ces données.

Avec Grid, un utilisateur partage ainsi uniquement le rendu visuel des datas. La spreadsheet et les formules qu’elle contient restent ainsi entre les mains de l’utilisateur, ce qui est bien entendu plus pratique pour des raisons de sécurité (et éviter par exemple qu’un collaborateur supprime des données).


🧰 Product

Une nouvelle fonctionnalité disponible sur Adalo : les Custom Actions Outputs. Grâce à cette fonctionnalité, les composants externes peuvent recevoir mais aussi désormais renvoyer des données vers votre application mobile.

Afin de nous aider à mieux comprendre comment tout cela fonctionne, Adalo a mis en ligne une vidéo présentant un exemple concret où les données météorologiques de Weather API sont réinjectées directement au sein de Adalo.

Custom Actions Outputs de Adalo


📅 Events

Makerpad organise à partir de ce mardi 1er septembre le Makerpad Challenge T30. Vous avez donc 30 jours pour créer le projet no-code de votre choix et tenter de remporter ce challenge. Les projets peuvent être réalisés en solo ou en équipes. L’intérêt principal de ce concours repose selon moi sur le fait de voir son projet être évalué par un jury prestigieux. On retrouve notamment dans le jury : Ryan Hoover (fondateur de Product Hunt), Wade Foster (CEO de Zapier), Sahil Lavingia (fondateur de Gumroad), Shaan Puri (à qui l’on doit notamment l’excellent podcast My First Million) ou encore Anne-Laure Le Cunff (fondatrice de Ness Labs).

Les récompenses proposées pour les vainqueurs sont quant à elles plus anecdotiques (un iPad Pro pour le projet qui remportera le concours).

Inscription : Makerpad Challenge T30


Project

Recréer un jeu vidéo sur un outil no-code : tel est le projet un peu fou dans lequel s’est lancé Sarkis Buniatyan. Grand fan du jeu Civilization VI, Sarkis a dévoilé cette semaine sa version du jeu, créée sur Webflow.

Un projet titanesque (je n’ose même pas imaginer le nombre d’heures de travail) dont les chiffres donnent le vertige : 12,400 éléments, 1800 styles, 1200 assets et 400 interactions pour un poids total de 124 gigas ! Une vraie démonstration technique.

Vous pouvez cloner le projet sur votre compte Webflow pour étudier en détails la création du site ou alors lancer votre propre partie. Avec ce projet, Sarkis souhaitait démontrer que les outils no-code ne sont pas de simples website builders classiques aux capacités limitées. Mission réussie !

The next time someone tries to dismiss nocode or asks you what's possible, just ping them this link

Jouer à Civilization VI sur Webflow


📦 En vrac


📖 Le No-code dans les médias

Tims, la plateforme pour découvrir les trésors de la galaxie no-code - Maddyness

COVID-19 is driving demand for low-code apps - TechCrunch

Is Low-Code Or No-Code Development Suitable For Your Startup App Idea? - Forbes

Can citizen coding help businesses against Covid-19? - ITProPortal

5 sales automation workflows to help you close more deals - Zapier

No Code Programming: What could it mean for blockchain - CoinJournal


C'est tout pour cette semaine. Si le contenu vous plaît, n'hésitez pas à le partager avec vos amis ou collègues, c’est ce qui m’aide le plus :)

Share

Vous pouvez également me suivre et me contacter sur Twitter ou LinkedIn

Passez une excellente semaine,

Martin