👀 Modern Makers #40

🏗️ L'importance de construire en public 🧠 Mes premiers pas avec Roam Research

Hello makers,

Bienvenue aux nouveaux makers qui nous ont rejoint depuis la newsletter de la semaine dernière. J'espère que vous avez passé une excellente semaine.

De mon côté, j'ai débuté mon essai gratuit de 30 jours avec Roam Research. Les premiers pas furent très délicats. Au premier abord, il est compliqué de comprendre comment utiliser cet outil et l'interface est plutôt austère on va dire (sans parler de ce logo assez immonde je trouve). Le tout couplé à un prix très élevé (on parle tout de même de $15 par mois) m'a donné une impression initiale assez négative. Roam Research ayant néanmoins une communauté de fans très active sur Twitter et qui voue un véritable culte à cet outil, j'ai donc persévéré pour essayer de mieux comprendre la valeur ajoutée de cet outil de prise de notes. Chaque jour, vous faites face une page blanche qui vous permet d'ajouter vos notes. La grande force de Roam réside dans sa fonctionnalité de bidirectional links. Des liens se créent ainsi entre vos notes et vos pensées. Contrairement à un Notion ou un Evernote, vous n'avez pas à vous occuper d'organiser vos notes et de les hiérarchiser. Avec un tel système, plus vous utilisez Roam et plus vous obtenez de valeur de la part de l'outil, au fur et à mesure que vos notes s'accumulent et se connectent entre elles. Tout n'est pas parfait pour autant et il y a actuellement de grosses limitations, notamment l'absence d'une app mobile, d'un mode off-line ou encore d'une API. À noter un plan de pricing très original et que j'ai rarement eu l'occasion de voir chez d'autres outils : un plan Believer (qui porte bien son nom). Vous payez $500 en une fois pour accéder à Roam sur les 5 prochaines années, ce qui fait donc passer le prix mensuel de $15 à $8. L'outil commence à vraiment me plaire et il ne serait pas étonnant que je prenne un abonnement d'ici quelques semaines.

Voici quelques-unes des ressources que je vous recommande afin de mieux comprendre comment appréhender cet outil :

J'ai également pris un abonnement sur Readwise (un compte Full à $7.99 par mois dans le cadre d'un engagement annuel). C'est bien simple, Readwise est devenu en quelques semaines à peine un de mes services préférés. En plus de pouvoir automatiquement récupérer les highlights de mes lectures Kindle et de les envoyer sur Notion et Roam Research, j'ai également connecté mon compte Twitter ce qui me permet en 2 clics de sauvegarder des tweets et des threads. J'adore également la Daily Review (une fonctionnalité qui fait remonter à la surface certaines de vos notes, un de mes moments préférés le matin avec un bon café) ainsi que les widgets iOS qui diffusent en boucle des citations de livres sur mon iPhone. Gros coup de coeur donc pour cet outil. Si vous souhaitez tester Readwise, je vous invite à utiliser ce lien de parrainage qui nous offrira à tous les deux un mois gratuit !


Sur ce, de quoi allons nous parler cette semaine ?👇

👀 L’importance de partager votre travail et les coulisses de votre activité
📣 Le CEO de Notion prend la parole suite aux problèmes techniques
📊 De nouvelles données disponibles pour les créateurs de newsletters Substack

Bonne lecture !


📚 Le livre de la semaine

Show Your Work! 10 Ways to Share Your Creativity and Get Discovered

Auteur : Austin Kleon
Date de publication : Avril 2014

Un livre que j'ai découvert dans cette vidéo de Ali Abdaal. Le livre est assez court, je l'ai fini en 2 jours. J'ai lu la version Kindle mais je vous recommande plutôt la version physique afin de mieux apprécier les nombreuses illustrations présentes au sein du livre. L'idée principale est que vous devez mettre en avant votre travail, partager vos contenus ainsi que les coulisses de votre activité. Beaucoup de personnes (moi y compris) ont parfois du mal à partager leurs contenus ou évoquer leurs projets en public (principalement par timidité, par peur du jugement des autres ou par manque de confiance). Voici 5 points que j'ai retenu :

  1. It's a long term game - la patience est votre meilleur allié. À l'instar de votre argent investi en bourse, vos efforts en termes de création de contenus bénéficient eux aussi des effets des "intérêts composés". Chaque nouveau contenu que vous créez et publiez en ligne augmente vos chances d'être découvert. D'atteindre ce fameux point de bascule où soudainement une vraie traction commence à se mettre en place. Overnight success is a myth. Soyez patients et réguliers dans vos efforts. Beaucoup de créateurs de newsletters ou de podcasts disparaissent après quelques mois voire même quelques semaines. Essayez d'être encore là dans plusieurs années afin de récolter les bénéfices de tous vos efforts.

  2. Partagez les coulisses, montrez l'envers du décor - Il est très facile aujourd'hui de donner accès au making-off de votre travail. Partagez des détails sur votre processus de création. Mettez en avant les outils que vous utilisez au quotidien. Les lectures que vous faites. Les autres créateurs et personnalités qui vous inspirent et vous motivent au quotidien. Avant l'avènement d'internet et du digital, seul le résultat final comptait. Dorénavant, les réseaux sociaux vous permettent de créer une vraie connexion avec votre audience et de l'impliquer tout au long de votre travail.

  3. Ne cherchez pas à prédire le succès d'un contenu - Vous ne savez pas à l'avance quel contenu va rencontrer un succès. Parfois vous aurez le sentiment qu'un contenu en particulier ne va pas trouver son public et c'est ce même contenu qui va devenir une de vos productions les plus populaires. Et vice et versa. Inutile de faire des prédictions donc. Concentrons-nous plutôt sur la production, l'écriture, l'enregistrement des contenus et à les publier régulièrement

  4. Le Flow et le Stock - le Flow, c'est le contenu que vous allez créer tous les jours, le contenu court et éphémère en quelque sorte. Par exemple : vos tweets ou vos posts Instagram. Le Stock, c'est votre contenu qui aura toujours de la valeur plusieurs mois après sa publication et qui pourra être découvert. Ex: un article de blog ou une vidéo Youtube. En termes de création de contenus, le Stock requiert donc plus d'efforts et de temps de votre part mais aura un impact bien plus important sur le long terme. Les deux aspects sont néanmoins primordiaux et doivent être alimentés en permanence. Il existe bien entendu des passerelles entre les deux. Ainsi, un de vos tweets qui rencontre un joli succès peut constituer un signal qu'une version plus longue de ce contenu (un article, un podcast ou une vidéo) mériterait d'être créée. Le Flow vous permet donc de tester un maximum de choses afin de pouvoir ensuite vous focaliser uniquement sur les meilleures idées.

  5. Créez votre gang - un des bénéfices les plus importants de la création de contenus selon moi réside dans les rencontres qu'elle va vous permettre de faire. En quelques mois de Modern Makers j'ai déjà eu l'opportunité de rencontrer de nombreuses personnes. Votre contenu reflète en grande partie votre personnalité ce qui pousse naturellement les gens à vous contacter, avec ce sentiment de déjà vous connaître. Cela crée un contexte beaucoup plus naturel et favorable pour engager une discussion. Au fur et à mesure du temps, vous allez rencontrer d'autres créateurs avec qui vous allez naturellement accrocher. Ces personnes partagent les mêmes obsessions que vous, la même passion, font face aux mêmes challenges et difficultés. Le respect entre vous est mutuel. Ce groupe de personnes doit constituer votre gang. Prenez soin de vos relations avec les membres de votre groupe. Entraidez-vous. Partagez vos contenus respectifs. Mettez les en avant. Faites des collaborations. L'union fait la force ! 👊


D’autres contenus qui ont retenu mon attention cette semaine :

  • 🗃️ Zettelkasten — How One German Scholar Was So Freakishly Productive - David B. Clear - Niklas Luhmann était un sociologue allemand, notamment réputé pour son incroyable productivité (il a écrit plus de 70 livres et plusieurs centaines d'articles en 40 ans). J'ai découvert la méthode Zettelkasten lors de mes recherches sur Roam Research cette semaine

  • 📦 ‘I thought buying things would make me feel better. It didn’t’ - The Guardian - un article qui revient sur la hausse incroyable de l'e-commerce depuis le début de la pandémie. Les gens sont chez eux, s'ennuient, passant plus de temps en ligne qu'auparavant. Le résultat ? Des achats inutiles qui s'accumulent dans nos maisons. Une amélioration de votre bonheur sur le très court terme, un impact négatif sur le long terme

  • ✍🏻 The Writing Well Handbook - Julian Shapiro - un guide ultra complet pour accompagner celles et ceux qui veulent écrire du contenu en ligne. Une vraie mine d'or de conseils pour se lancer, identifier les sujets sur lesquels vous souhaitez écrire et améliorer son style d'écriture. Et en plus ce contenu est entièrement gratuit ! À bookmarker d'urgence !


Place maintenant aux news no-code de la semaine


Ivan Zhao, le CEO de Notion, a pris la parole suite à la coupure de service pendant quelques heures le vendredi 12 février dernier. Dans un post (bien entendu publié sur Notion), Ivan revient tout d'abord sur la croissance assez incroyable de Notion en 2020 : un nombre d'utilisateurs actifs multiplié par cinq et une hausse de 40% des signups depuis décembre dernier. Un pic d'activité qui semble avoir mis à mal les infrastructures de Notion. Ivan énumère ensuite les trois objectifs principaux de l'équipe Engineering pour 2021 : rendre Notion plus fiable, plus rapide (au chargement des pages, bases de données et dans la recherche des informations) et officialiser le lancement tant attendu de l'API de Notion. On y apprend également que Notion lancera dans quelques semaines son tech blog, à l'instar de ce qu'a fait Airtable sur Medium par exemple.


Le no-code a bien entendu fait son arrivée sur Clubhouse, l'application phénomène du moment. Le 26 février prochain, Tom Osman organise une conversation avec Matt Varughese sur le sujet "How to run a no-code digital agency". Matt est depuis quelques semaines le CEO de 8020, l'une des agences les plus réputées dans l'univers du no-code.


Bubble est enfin disponible sur Zapier ce qui va permettre de facilement connecter cet outil incontournable du no-code avec les 3,000 applications disponibles au sein du catalogue de Zapier. Pour l'instant, un seul trigger est disponible : le fait d'avoir un événement qui se déclenche au sein d'un de vos workflows sur Bubble. Trois actions sont en revanche proposées : créer un nouveau record sur Bubble, mettre à jour un record existant et déclencher un workflow.


Glide nous présente en vidéo son tout nouvel Editor. L'outil s'émancipe également de Google Sheets. Historiquement, Glide permettait de transformer une Google Sheet en application mobile. Glide devient donc indépendant, un outil tout en un qui permet de créer aussi bien le front-end que le back-end d'une app. À découvrir en vidéo


Substack a mis en ligne un tout nouveau dashboard qui permet aux créateurs de newsletters d'obtenir beaucoup plus de données sur leur audience. Ce nouveau dashboard me permet ainsi de facilement identifier les lecteurs les plus assidus de Modern Makers (merci à vous ! 😉) et également de pouvoir envoyer des emails uniquement à une certaine partie de mon audience par exemple. Des nouveautés que vont forcément apprécier les créateurs de newsletters. Plus de détails sur le blog de Substack


📦 et aussi …


Encore une fois, n’hésitez pas à partager ce contenu et à parler de Modern Makers auprès de vos amis, vos collègues ou votre communauté, c’est ce qui m’aide le plus.

Share Modern Makers

Vous pouvez également me suivre et me contacter sur Twitter ou LinkedIn si vous avez des questions ou besoin d’aide concernant les outils no-code ou si vous souhaitez faire connaissance autour d’un café ☕ (virtuel 😉)

Passez une excellente semaine,

Martin